Yves Séchaud : jeune créateur sénior de makawa.fr !
Partager :

Yves Séchaud : jeune créateur sénior de makawa.fr !

Les chiffres sont éloquents ! Pas moins de 35% des séniors veulent s’engager dans le bénévolat pour de multiples raisons : l’envie de mettre leurs aptitudes au service d’une cause, apprendre de nouveaux domaines et parfois simplement garder un lien social. Mais ce n’est pas toujours facile de trouver des missions sur mesure, en lien avec son parcours et ses envies. Face à ce constat, Yves Séchaud, 70 ans, a eu l’idée lumineuse de créer Makawa.fr, un site Internet qui regroupe des offres ciblées de grandes associations avec un service de coaching pour être guidé dans sa recherche… Rencontre avec ce jeune créateur sénior !

D’où vient le mot « Makawa »… C’est une invention ?

Pas du tout ! Il suffit d’avoir fait fidjien en troisième langue pour comprendre, et ça veut dire « grand sage ». J’ai choisi ce mot parce qu’il me plait, c’est un nom de fantaisie, d’imagination.

Vous parlez fidjien ?

Un peu. J’ai fait un seul tour du monde dans ma vie et je me suis arrêté à Fidji. La tribu qui m’a hébergé gentiment m’a invité à marcher sur des pierres en feu, il fallait avancer sur dix mètres à peu près, un rite initiatique. Je ne pensais pas pouvoir le faire, mais le grand sage appelé « le makawa » m’a dit « vas-y tu peux le faire ». J’ai traversé les braises et les pierres chaudes sans me brûler, peut-être grâce à l’alcool qu’ils m’ont fait boire avant (rires).

Ça ne s’oublie pas, ce genre d’expérience…

C’est sûr ! A partir de là que je me suis dit qu’un jour j’en ferai quelque chose… Grâce à ce « grand Makawa » j’ai quand même réussi à marcher sur des braises, alors pourquoi ne pas marcher sur des grands projets !

Comme proposer aux retraités des missions bénévoles sur mesure…

Exactement. J’ai deux particularismes : mon âge m’amenant à fréquenter des gens de ma génération, et le fait d’avoir été président délégué d’une association… Je me suis rendu compte que ma catégorie d’âge avait un problème : les ex-cadres et cadres supérieurs sont des personnes qui, une fois à la retraite, s’ennuient et parfois gravement au point de faire des dépressions. Il faut savoir qu’un sénior actif est 2 à 3 fois moins malade qu’un sénior inactif.

Yves Séchaud : jeune créateur sénior de makawa.fr !

C’est ce constat qui vous a amené à créer Makawa.fr ?

Pas immédiatement. Dans un premier temps j’ai accompagné certains amis dans leurs recherches de postes bénévoles, et j’ai vu que leur humeur changeait du tout au tout. Mais il fallait du temps pour trouver des missions sur mesure, parfois ça prenait plus d’un an… C’est là que je me suis dit qu’il fallait créer quelque chose, un pont, entre ces séniors qui ont envie d’avoir une activité bénévole et le monde associatif, mais avec une caractéristique importante : qu’ils trouvent une fonction dans leur domaine d’expertise.

Justement, pourquoi le domaine est si important ?

Selon les études 35% des cadres retraités souhaitent trouver des missions dans leur spécificité et à condition qu’ils sachent ce que les associations ont à leur proposer. Ça a l’air méchant de dire ça, mais certaines personnes ne sont pas adaptées à plier des chemises chez Emmaüs ou pousser ces caddies aux restos du cœur. C’est très noble, mais ce n’est pas forcément leur envie ! Leur envie, c’est de dire : « je peux servir à quelque chose dans ma fonction et dans mon domaine d’expertise ». Et personne ne propose ce bénévolat sur mesure, c’est pour ça que j’ai créé Makawa.

Les associations sont-elles réellement prêtes à accueillir des séniors ?

Complètement. Elles expriment ce besoin. Je parlais avec une ONG la semaine dernière qui recherche un trésorier bénévole depuis 6 mois, et il y a forcément des directeurs financiers ou contrôleurs de gestion à la retraite prêts à remplir cette mission.

Concrètement, comment fonctionne votre site ?

C’est une Plateforme, une sorte de « Meetic », qui permet une rencontre entre un sénior prêt à avoir une activité bénévole et des associations qui ont un besoin, car beaucoup d’associations ont besoin de mission qualifiée. Et quand je dis « mission qualifiée » cela ne veut pas dire qu’on remplace un salarié. Par exemple, les associations ont parfois besoin d’un trésorier auquel elles ne peuvent pas attribuer un salaire, pour mettre au point leur plan de trésorerie sur plusieurs mois… Ou encore pour remettre à plat les choses comme la politique commerciale ou la logistique.

Vous proposez aussi un service d’accompagnement par des coachs professionnels… Pourquoi ?

Parce qu’on ne passe pas d’un poste de directeur financier dans l’entreprise a, brusquement, une fonction financière en association sans qu’il y ait une forme de pédagogie, de préparation. On apporte ainsi un maximum d’informations pour qu’il y ait une vraie lucidité pour le sénior, une vraie connaissance de ce qu’est le monde associatif pour qu’il soit plus rapidement efficace.

Comment travaillent ces coachs ?

Ils ne tiennent pas seulement compte des capacités professionnelles du sénior mais aussi de ses passions… Parce qu’à ce stade de la vie on peut très bien associer deux choses : capacités professionnelles et hobbies. J’ai un exemple concret : un directeur financier qui avait une passion pour les forêts de sa région d’origine. On lui a trouvé une fonction financière d’analyse de business plan auprès d’un club de business Angels de la filière du bois. Il analyse des entreprises qui sont dans un domaine qui le passionne. C’est un atout formidable. Nos coachs aident à révéler des choses et exprimer tout ce qu’on n’a pas pu durant toute une carrière… Ça peut être des envies aussi !

Pour finir : Makawa.fr en résumé, ça donne quoi ?

Les séniors qui ont besoin d’aide peuvent faire appel à un coach professionnel avec des packs adaptés à leur situation personnelle, selon leur besoin plus ou moins fort d’accompagnement. Voilà vous savez tout !

X

Recevez chaque mois des
infos sur tout ce qui concerne
cette période de transition entre
vie active et retraite active !