« La minute vieille » sur Arte, c’est lui !
Partager :

« La minute vieille » sur Arte, c’est lui !

« La minute vieille » vous connaissez ? Une mini-série décapante diffusée sur Arte où quatre comédiennes dynamiques de 75 à 80 ans racontent des blagues salaces… Bien loin du stéréotype de la mamie gâteau ! Un ovni télévisuel créé par Fabrice Maruca, un ch’ti qui ne manque pas d’humour. Pour Makawa, il a accepté de se dévoiler et de raconter la difficulté d’imposer un programme mettant en scène des personnes âgées… Entretien.

Qui êtes-vous Fabrice Maruca ? Un spécialiste des vieilles dames ?

(Rires) Pas seulement… J’ai 43 ans, je viens de Valenciennes et je suis auteur réalisateur depuis plus 20 ans. J’ai travaillé dans la publicité, j’ai écrit pour des séries comme « un gars, une fille » ou encore « Samantha Oups », j’ai réalisé des clips pour des chanteuses comme Amel Bent, Natacha St-Pier, Anaïs ou encore Marianne James. J’ai également tourné sept courts métrages, et le dernier s’appelait « La minute vieille » qui est devenu une série pour Arte.

Justement, d’où vous est venue l’idée de cette série peu ordinaire ?

En fait, je voulais raconter des histoires drôles de manière différente. Je me suis demandé quelle était l’antithèse de la blague salace, et j’ai pensé tout de suite à une vieille dame… C’est très étonnant de les voir prononcer des gros mots !

Interview Fabrice Maruca La minute vieille par MakawaAvouez, ça vient de votre propre expérience ?

Oui et non. J’ai beaucoup aimé mes grand-mères maintenant disparues. J’’adore les veilles dames, je trouve que c’est graphique, elles sont belles et ont une tendresse et une douceur en général. Bon j’avoue : je suis fan des vieilles en fait !

Les chaines de télévision n’ont pas du vous accueillir les bras ouverts…

La route a été longue… Au début personne ne voulait faire cette série, les personnes que je rencontrais n’arrivaient pas à se projeter. Souvent les vieilles dames sont représentées en mamie, personnages secondaires, voire tertiaires. C’est jamais ou rarement des comédiens de premier plan… J’ai dû financer le pilote moi-même en investissant plus de 6000 euros en 2008, et le combat ne faisait que commencer !

Il a fallu vous armer de patience…

Oh que oui ! Une fois le pilote réalisé, tout le monde a commencé à adhérer au concept. Canal+ a adoré et m’a fait patienter pendant plus d’un an et demi, pour finalement ne jamais signer. Après j’ai vu d’autres chaines : RTL9, France 4, série club mais finalement c’est tombé à l’eau… Et j’ai signé un contrat seulement en 2012. Par hasard. Le 31 août 2011, je buvais un verre avec une amie et elle m’a dit qu’Arte recherchait de nouveaux programmes mais qu’il restait une seule journée pour leur faire parvenir mon pilote. Je l’ai envoyé et le lendemain j’ai été choisi.

Ils ont signé les yeux fermés ou ils vous ont demandé quelques adaptations ?

Arte a quand même eu un peu peur au début. La première saison n’est pas aussi graveleuse que j’aurais voulu. Par contre, ils m’ont fait de plus en plus confiance au fur et à mesure, et je me sens désormais en totale liberté.

Interview Fabrice Maruca La minute vieille par MakawaEt le mot « vieille », ça n’a pas posé problème ?

Pas du tout ! Moi ça ne me choque pas ce mot… Aujourd’hui c’est vrai qu’on préfère utiliser le mot « sénior » mais j’ai l’impression que ça a un sens plus économique ou marketing…

Alors comment avez-vous choisi vos « vieilles » ?

Je n’ai pas pu reprendre les comédiennes choisies pour le pilote parce qu’elles avaient des soucis de santé pour tourner de façon plus régulière. On a organisé un casting où j’ai rencontré plus de 70 mamies. Les critères étaient qu’elles jouent bien, qu’elles fassent rire et surtout qu’elles soient naturelles… Et on a trouvé quatre femmes avec des personnalités différentes !

Racontez-nous un peu le profil de chacune d’entre elles…

Il y a la populaire qui vit en HLM, la bourgeoise, la pieuse et la bohémienne, Nell Reymond, qui nous a malheureusement quitté en 2015. Nous avons donc une nouvelle recrue pour la prochaine saison qui joue une institutrice à la retraite.

Vous pensez que vous apportez quelque chose sur le regard des « vieux » ?

Modestement, je pense que ça apporte du renouveau dans la façon de les présenter à la télévision française. Je reçois beaucoup de courrier de gens qui adorent et qui trouvent qu’on n’a jamais mis les vieux autant en avant que dans mon programme. Et là où je suis content, c’est qu’on les voit faire des choses qu’on ne voit nulle part ailleurs. Avoir une énergie folle et raconter des blagues inattendues avec un vocabulaire actuel.

Fabrice Maruca En fait, vous apportez de la modernité…

Totalement. C’est justement ce qui a bloqué quand j’ai lancé le concept, d’où le temps nécessaire pour le faire accepter. J’ai cassé les codes en mettant en avant des vieilles dames bourrées d’énergie. C’est pour ça que le montage est dynamique, elle parle de manière rapide… C’est très éloigné de l’image des mamies gâteaux qui sont molles. Là elles font de grands gestes. Dans la prochaine saison je les fais sauter en l’air, ce sont des mamies énergiques et ça j’y tiens !

Il doit y avoir de l’ambiance sur les tournages !

Oui. L’humeur est plutôt joyeuse… mais le problème c’est qu’elles ne connaissent pas leur texte. Alors on procède d’une manière spéciale : c’est moi qui dicte le texte et elle le répète. Le rythme est soutenu, mais on se marre vraiment avec des fous rires, il y a une super ambiance. Les vieilles dames qui ont eu la chance de participer au programme, elles n’arrêtent pas de tourner ailleurs, et je suis ravi.

Vous avez également proposé une formule masculine mais sans insister, pourquoi ?

C’est que trois épisodes par an, ce sont les maris et je dois avouer que ça marche moins bien… Et tout le monde le dit d’ailleurs ! En fait, des vieux qui disent des gros mots ou qui racontent des blagues, c’est tout de suite moins inattendu. Regardez les grosses têtes, il y a des tonnes de vieux et très peu de place pour les vieilles.

La nouvelle saison arrive avec la minute vieille en vacances, vous pouvez nous en dire un peu plus…

J’avais envie de faire quelque chose de différent et comme ce sera diffusé cet été, je me suis dit que c’était le moment propice pour emmener les « vieilles » en vacances dans leur environnement naturel : le camping, l’hôtel de luxe sur la côte, la maison de campagne et la dernière dans un chalet à la montagne.

Pour finir… Un message pour tous les « vieux » et « vieilles » !

La retraite n’est pas la fin de la vie, bien au contraire ! On peut faire encore plein de choses et c’est ce que j’ai voulu montrer avec la minute vieille… C’est devenu un moment où l’on peut encore changer de vie. Les comédiennes que j’ai choisi ont commencé leur carrière à plus de 60 ans avec moi et elles n’arrêtent plus de tourner, elles font le tour de l’Europe. La retraite c’est le nouvel âge où l’on s’émancipe. Et les mentalités changent depuis quelque temps, la société n’a plus le même regard sur la vieillesse, il faut foncer !

X

Recevez chaque mois des
infos sur tout ce qui concerne
cette période de transition entre
vie active et retraite active !