Un emprunt immobilier après 50 ans ? C’est possible !
Partager :

Un emprunt immobilier après 50 ans ? C’est possible !

Acheter un appartement pour ses enfants, une résidence secondaire ou effectuer un investissement : il n’y a pas d’âge pour contracter un prêt immobilier ! D’ailleurs en France plus de 30% de ces emprunts ont lieu après 50 ans. Voici les quelques règles à suivre pour optimiser son achat… Tour d’horizon !

Un emprunt plus facile entre 50 et 60 ans…

Il faut garder à l’esprit qu’il est bien plus facile de souscrire un crédit alors que vous êtes encore en activité. Les 50-60 ans n’ont généralement pas de mal à emprunter. Passé 60 ans, la baisse des revenus et l’augmentation du coût des assurances rendent l’opération plus délicate. Surtout, il faut prévoir la fin des remboursements avant d’avoir 75 ans, faute de quoi l’obtention du crédit se complique radicalement.

Le remboursement par paliers : une excellente alternative !

Si le crédit est souscrit avant votre retraite mais que le remboursement se poursuivra pendant celle-ci, il faut penser au remboursement par paliers. Ce mécanisme permet d’effectuer des remboursements plus élevés, tandis que vous êtes encore en activité, puis sont en baisse alors que vous prenez votre retraite et que vos revenus diminuent.

Soigner au maximum son profil…

Il faut offrir son meilleur profil à l’organisme auprès duquel vous souscrivez votre crédit. Présentez des comptes bien tenus, montrez que vous avez fait un examen clair et rigoureux de vos revenus pour toute la durée du prêt. Mettez en avant votre patrimoine déjà constitué et proposez un apport personnel aussi conséquent que possible. Idéalement, votre apport est au minimum de 30% et vos remboursements n’excèdent pas 1/3 de vos revenus nets.

Prêter attention aux assurances…

Il faut faire très attention à l’assurance que vous souscrivez pour sécuriser votre prêt. Elle est la principale cause du surcoût des crédits accordés aux séniors. Elle peut coûter jusqu’à 15% du montant emprunté. Enfin, il faut lire très attentivement les clauses de celle-ci, certaines prévoient que la garantie s’interrompe à 60, 62 ou 65 ans.

Alors emprunter après 50 ans, oui, mais en sachant parfaitement où l’on va, il n’y a pas de place pour l’aléa !

X

Recevez chaque mois des
infos sur tout ce qui concerne
cette période de transition entre
vie active et retraite active !